Au loin, Beyrouth toujours enveloppée de son traditionnel nuage de pollution semble reprendre un peu de son souffle, maintenant la menace d'une frappe américaine sur la Syrie voisine au moins temporairement écartée.