Recherche

Anaïs Renevier – Journaliste

Correspondances du coin de la rue au bout du monde.

Catégorie

*Reportages

Nostalgie louisianaise

Aujourd’hui, je me suis surprise à écouter de la musique Zarico en souvenir de ces heures passées à danser dans un parc de Lafayette pendant le festival créole et acadien, sous les 30 degrés ensoleillés qu’offrait cette fin d’octobre 2016.
Et par la même occasion, j’ai réalisé que je n’avais pas mis en ligne le fruit de mes travaux. Car c’est bien beau de danser le zarico, de faire du bateau avec un Indien qui appelle ses enfants selon la météo du jour et de manger de l’alligator sausage Po-Boy, mais faut bien bosser.

Voici quelques unes de mes productions réalisées pendant ce voyage à travers la Louisiane francophone :

Pour avoir un aperçu de l’état de la francophonie en Louisiane : Les francophonies éclatées

Rencontre avec le poète Zachary Richard 

Les Cadiens résistent à l’envahisseur anglophone. 

Une émission de radio pour faire vivre le français 

 

A bientôt, et laissez les bons temps rouler…

Publicités

La Silicon Valley dominée par les mâles alpha

Loin de mes thèmes habituels de reportage, j’ai récemment profité d’un détour par la Californie pour m’intéresser à l’une des faces cachées de la tech industrie, où 60% disent avoir été victimes de harcèlement sexuel (contre 30% pour le reste du pays). Un article à lire sur le site de TV5 Monde.

Les États-Unis seront à nouveau dans ma liste cette année, puisque j’y prépare une série de reportages en amont des élections.

 

 

Mésaventures birmanes

Plus de deux mois après mon retour de Birmanie, me revoilà. Avec des liens vers le fruit de ce travail de terrain de cinq semaines. Tous les reportages n’ont pas encore été diffusés, mais voici une petite sélection :

Reportage aux alentours de la plus grande mine de cuivre du pays, où se trame une catastrophe environnementale et sociale. Pour la RTS.

Avec les skateurs de Rangoun, sur le Mouv.

Portrait d’une activiste Rohingya pour Les Terriennes.

Sur le plan professionnel, le pari birman a été un vrai succès. Partie en n’ayant quasiment rien pré-vendu, j’ai pu publier des sujets longs et couvrir les élections, collaborant ainsi pour une petite dizaine de médias.

Mais sur le plan personnel, le voyage aura eu son lot de péripéties : micro cassé, racheté à prix d’or, fixeuse, puis monteur, qui annulent au dernier moment alors que les deadlines étaient serrées, passage à l’hôpital, route effondrée qu’il aura fallu reconstruire nous même dans la boue et sous la pluie, conditions d’hygiène déplorables, hôtels miteux – budget freelance oblige. Malgré la beauté des paysages et la gentillesse hors pair des Birmans (ils seraient d’ailleurs le peuple le plus généreux au monde), je n’étais pas fâchée de rentrer. Avec dans mes bagages, un souvenir assez spécial : des bactéries birmanes qui m’ont forcé ces deux mois à lever le pied sur les projets freelance, privilégiant le repos et les boulots alimentaires sécurisants. Jusqu’à quand aurais-je envie de faire du terrain «low cost», où j’avance tous les frais, sans certitude de vendre? On verra. Les idées pour 2016 ne manquent pas, le temps d’une petite pause je reviendrai avec plein de nouveaux projets. Et peut-être cette fois financés par d’autres biais que mes économies, il est bien permis de rêver en ce début d’année.

Anaïs Renevier

SLATE – IRINNEWS : De France en Allemagne, l’accueil compliqué des réfugiés

« Les réfugiés » sont devenus un thème de prédilection de mon travail de journaliste depuis 2012. Cette année-là, mon installation à Beyrouth coïncide avec celle des premiers réfugiés Syriens arrivés massivement dans le pays. Depuis, je n’ai pas cessé de les suivre, ou bien eux de me suivre puisque… à l’été 2015, lorsque je quitte Beyrouth pour Paris, la « crise des réfugiés » s’installe elle aussi en Europe.

En septembre et octobre 2015, je réalise donc plusieurs reportages sur ce thème, en France et en Allemagne. J’ai déjà posté un lien à ce sujet. Deux autres articles viennent d’être publiés, sur les sites d’Irinnews (nouvelles humanitaires) et de Slate. Que ce soit en Allemagne, où 1 million de réfugiés sont attendus d’ici la fin de l’année, où en France, l’accueil des réfugiés n’est jamais simple.

Non, merci! relate les raisons pour lesquelles les demandeurs d’asile boudent la France. A lire en anglais.

Deux Allemagnes en guerre est mon premier reportage pour le site d’actu Slate. Il mêle enquête de terrain et analyse, dans une ville où l’extrême-droite est fermement ancrée.

TV5 Monde – Berlin : famille syrienne cherche amis allemands

IMG_5467

Avec la crise des réfugiés, l’Allemagne fait face à un défi historique. Le pays accueille le plus grand nombre de réfugiés en Europe. La rareté des logements dans certaines villes, les réticences d’une partie de la population et les lenteurs administratives ne facilitent pas toujours l’intégration à long-terme des réfugiés. Rencontre avec une famille du Kurdistan syrien installée à Berlin depuis un an. Un portrait croisé à lire sur le site de TV5 Monde.

TV5 Monde – Au Liban, les domestiques se syndiquent

Trop occupée par mes cartons et mon départ de Beyrouth, je n’avais pas encore posté ici cet article publié sur les site web de TV5 Monde : http://information.tv5monde.com/terriennes/au-liban-les-employees-de-maison-et-autres-domestiques-se-syndiquent-35080

Le récit du combat des travailleuses (et travailleurs!) domestiques au Liban pour la reconnaissance de leur syndicat, premier du genre au Moyen-Orient.

LIBAN – TV5 MONDE : A Beyrouth, pêcheurs contre promoteurs

la crique vu du haut

Dans la capitale libanaise, un vaste plan immobilier menace un modeste port de pêche. Un lieu symbolique voué à disparaître. Mais la résistance s’organise. Un reportage publié sur le site web de TV5 Monde et à lire ICI. 

SYRIE – TV5 MONDE : L’exil douloureux d’une génération perdue

Publié sur le site web TV5 Monde, cet article m’a mené de Beyrouth à Berlin, en passant par Damas en pensées, pendant deux ans. Je continuerai à suivre Adam et à relater son histoire sur ce blog. Si son histoire est unique, elle est l’écho de nombreuses histoires qu’on m’ont été confiées par des réfugiés syriens de son âge, rencontrés à Beyrouth ou ailleurs dans le monde.

298802_vignette_capture-d-e-cran-2015-01-27-a-19.13.46

LIBAN – TV5 MONDE : Naqoura, village écologique pionnier

ahmad naqourajardin public naqourabananiers naqoura

Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers le sud du pays, en proie à des tensions entre le Hezbollah et Israël. L’occasion de vous faire découvrir la dernière ville libanaise avant la frontière israélienne, et de rappeler qu’il n’y a pas que le spectre de la guerre dans cette zone qui tente, malgré tout, de se construire

Un reportage diffusé sur TV5 Monde en décembre 2014, à (re)découvrir ici

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑