Aucune organisation non-gouvernementale n’a pu accéder à Qousseir depuis la fin de la bataille le 5 juin dernier. Le régime a alors repris la ville aux rebelles. L’ONU estime que 40.000 personnes ont fui la ville au mois de mai. L’évacuation des blessés est périlleuse, et certains combattants rebelles vont même jusqu’à négocier leur escorte au Liban en échange de corps de combattants ennemis. Le point sur la situation depuis Qarah en Syrie (dans la zone de Qousseir proche du Liban) jusqu’à Tripoli au Liban où un hôpital à ouvert ses portes en 3 jours pour accueillir des combattants blessés. Un article à lire en anglais

Publicités