Image

Jeunes Libanais venus prendre par aux funérailles de Mohammad Chatah

Sur la place des Martyrs au centre de Beyrouth, l’ambiance est au recueillement. Au milieu d’un important dispositif de sécurité et de fils barbelés, plusieurs centaines de personnes sont rassemblées devant la mosquée où a lieu la cérémonie de funérailles de Mohammad Chatah.

La place, connue pour accueillir des manifestations de masse semble cette fois-ci vide, loin de l’agitation qui peut régner lors des obsèques de personnalités politiques. Shirine Abdallah, partisane militante du Courant du Futur , le parti libanais fondé par Rafic Hariri ancien Premier Ministre assassiné, se dit « dépitée » : « De toutes les manifestations qu’on a faites, c’est celle où il y a le moins de monde. Où sont passés les Libanais? Ils n’y croient plus? »

Si les Libanais présents aujourd’hui n’ont pas voulu se résigner, la lassitude se ressent chez de nombreux partisans. Mohammad Chatah, critique à l’égard du régime syrien et de son allié au Liban le Hezbollah a été enterré aux côtés de Rafic Hariri, décédé en 2005, lui aussi, dans un attentat à la voiture piégée.

….

Lire la suite de l’article sur le site de Metronews

Publicités