Alors que les fêtes de l’Aïd sont en passe de se terminer, il n’est pas trop tard pour poster ce reportage. Pendant le Ramadan, la solidarité s’est organisée partout au Liban pour que les réfugiés les plus démunis aient de quoi manger. Le Ramadan est traditionnellement une période de partage et de solidarité. Si ces réfugiés ont eu un peu de répit et de réconfort, il faut désormais à nouveau se débrouiller seul, avec l’entraide précaire des voisins quand ils le peuvent, ou l’assistance humanitaire, de plus en plus débordée par le nombre de Syriens, Palestiniens et Libanais affectés par la crise.

Publicités