Quatre heures à Chatila, texte boulervesant de Jean Genet, pénétré dans le camp palestinien de Chatila quelques heures après le massacre de 1982. Il est actuellement mis en scène au Théâtre Monot à Beyrouth, j’ai pu assister à la première hier, et voici mes impressions sur la pièce. J’espère sincèrement que la diction de l’actrice sera plus audible pour les prochaines représentations (jusqu’au 27 janvier), pour que le public ne perde pas une miette de ce texte puissant et perturbant.

Et pour ceux qui ne sont pas à Beyrouth, vous trouverez le texte ici. Pour ne jamais oublier.

Publicités